Comment éviter des erreurs dans le calcul de vos travaux en cours

J’ai décidé d’écrire cet article sur les travaux en cours après plusieurs mauvaises expériences vécues par des contacts d’affaires. Passer une perte en fin d’année suite à une mauvaise évaluation des travaux en cours est dommageable pour l’entreprise. Des revenus et profits peuvent être créés artificiellement en cours d’année, mais la réalité finit toujours par nous rattraper. Voici ce que vous devez surveiller.

Définition

Comment définir les travaux en cours? Assez simplement, ce sont les travaux réalisés qui n’ont pas été facturés.

Dans le contexte d’un projet facturé à l’heure au client, l’estimation est assez simple, on connait le nombre d’heures réalisées et le taux facturé au client.

Mais pour un projet forfaitaire, ça se complique.

Paramètres importants du forfait

L’estimé de départ: Lorsqu’on calcule un prix forfaitaire, on estime le travail en quantité et on multiplie par un prix unitaire.

Le budget: Le montant obtenu devient notre budget. Mais on doit réviser notre calcul si le montant diffère après négociation avec le client. On peut ajuster les heures (plus risqué) ou le prix unitaire (plus conservateur).

Le montant facturé: Au fur et à mesure de l’avancement, une facture est envoyée au client, reflétant souvent un pourcentage du budget ou une étape contractuelle.

L’estimé pour terminer le projet: C’est généralement l’étape qui n’est pas fait. Il faut évaluer les quantités requises pour terminer le projet multiplié par le prix unitaire.

Calculer les travaux en cours

Ainsi, pour calculer les travaux en cours à la fin d’une période, on doit utiliser la formule suivante:

Budget – facturé à ce jour – Estimé pour terminer le projet

Il pourrait arriver que les travaux en cours soient négatifs, cela voudra dire que le projet a été moins bien que prévu et qu’il reste plus de travail à réaliser que le budget disponible. Il faut donc reconnaître une perte.

L’importance de réviser l’avancement

Si les travaux en cours ne sont pas réévalués mensuellement, vos revenus sont gonflés artificiellement et cela ne vous donne pas un portrait représentatif de votre situation financière. Vous pensez dégager des profits plus élevés qu’ils ne le sont en réalité. L’impact sur les liquidités se fera sentir à un moment ou à un autre, car ces revenus ne seront pas facturés mais les coûts eux, sont bel et bien encourus.

Les trucs du métier

  • Prenez le temps d’évaluer les travaux en cours par projet et à tous les mois
  • Ne sous-estimez pas le nombre d’heure requis pour réaliser le projet
  • Assurez-vous d’avoir un outil de calcul fiable, bien des systèmes sont efficaces pour les projets à l’heure mais pas autant pour les forfaits
  • Assurez-vous de ne pas reconnaître plus de revenus que le budget, négociez des avenants avant de reconnaître des revenus pour les travaux additionnels
  • Révisez périodiquement le prix unitaire utilisé, si des taux différents par ressources sont utilisés dans l’estimé, cela rend plus complexe encore le calcul des travaux en cours

N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous désirez plus d’informations.

Marie-Andrée Giroux, FCPA, FCMA

418 928-1275

  • Posted by cofinia
  • On juin 29, 2017
  • 0 likes
Tags: analyse, calcul des ventes, Comptabilité financière, évaluation, Gestion de projet, Profitabilité, projet, revenus, service

0 Comments

Leave Reply

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *